VOLLEY : Les bleus dominent l’Australie

Pour entamer son quatrième week-end de Volleyball Nations League, en Iran, l’équipe de France a pris le meilleur l’Australie (25-23, 25-22, 25-22), vendredi à Ardabil. Les Bleus enchaînent samedi contre le Portugal.

Il n’est jamais facile de remettre la machine en route après un déplacement comme celui-ci, qui a emmené les joueurs de l’équipe de France vers Ardabil, en Iran. Mais les Bleus, qui restaient sur deux défaites de rang le week-end dernier à Cannes, ont fait le travail face à l’Australie, dominée en trois sets accrochés ce vendredi (25-23, 25-22, 25-22), en Volleyball Nations League. Il ne fallait pas se baser uniquement sur le classement pour juger ces Volleyroos, qui n’ont certes qu’une seule victoire au compteur, mais qui ont déjà poussé à quatre reprises leur adversaire au tie-break, notamment contre le Brésil ou la Serbie. C’est d’ailleurs la seconde fois seulement qu’ils s’inclinent sans remporter un set, en dix rencontres.
Autour du capitaine et passeur Benjamin Toniutti, on retrouve pour ce premier match à Ardabil Stephen Boyer, Trevor Clevenot, Kévin Le Roux, Barthélémy Chinenyeze et les deux cousins Rossard, Thibault et Nicolas, le libero. En début de rencontre, les Bleus, sur une série au service de Clevenot, profitent des difficultés australiennes en réception pour créer un premier break (10-5). Mais la partie est loin d’être facile pour les Tricolores, qui voient leurs adversaires revenir au score (19-19), et même prendre deux longueurs d’avance (21-23). Il faut alors un bloc de Clevenot, un ace de Rossard et une attaque de Clevenot pour voir la France virer en tête dans ce match (25-23).

Le deuxième set suit la même trajectoire. Les coups de boutoir de Boyer (8-5) ne suffisent pas à éteindre la résistance australienne. L’avance des Bleus oscille le plus souvent entre un et trois points (18-15), jusqu’à une belle série de Le Roux, à l’attaque d’abord, puis au service, pour offrir des balles de set à son équipe (24-18). La cinquième, seulement, sera la bonne, conclue par Clevenot (25-22). Pour la troisième manche, Laurent Tillie lance Yacine Louati, ainsi que Daryl Bultor. C’est encore les Bleus qui démarrent le mieux (7-3), mais l’Australie, emmenée par les 18 points du gaucher Lincoln Williams, est toujours là (16-16). Un peu plus réguliers, les Français finissent par l’emporter (25-22), sur une ultime attaque de Boyer. Le pointu tricolore termine avec 15 points, trois unités de moins que Trevor Clevenot (18 points). Kévin Le Roux et Thibault Rossard suivent avec 7 points chacun. Les Bleus affrontent samedi le Portugal (13h) avant le choc de dimanche contre l’Iran (16h).

Réaction de Benjamin Toniutti, capitaine de l’équipe de France : « On va surtout retenir la victoire comme point positif, car il y a beaucoup de choses à améliorer par rapport au match d’aujourd’hui. On n’a pas très bien joué, il y a eu beaucoup d’approximations dans tous les secteurs, que ce soit en réception par moments, moi à la passe, dans le jeu de défense, etc. Ce sont des matchs de travail, avec la rotation de l’équipe qui continue, ce n’est pas facile mais on s’accroche. Le voyage a été très long, on est parti tôt mardi matin, pour arriver mercredi matin, après quasiment une nuit blanche. C’est le lot de la VNL, on ne va pas se cacher derrière ça. La suite du week-end ? C’est la première fois qu’on va affronter le Portugal depuis que je suis en équipe de France A, je pense. Ils ont quelques joueurs qui peuvent être dangereux, comme les deux frères Ferreira. C’est une équipe qu’on va retrouver à l’Euro, il faudra bien se préparer. Ensuite dimanche ce sera l’Iran, l’équipe qui joue le mieux en ce moment dans cette VNL. C’est pratiquement la seule équipe qui joue avec les six ou sept même joueurs depuis le début, ils sont vraiment bien rodés. »




VOLLEYBALL : Les Bleus dominent les champions du monde

L’équipe de France a poursuivi vendredi son sans-faute dans la Volleyball Nations League en dominant à Ningbo (Chine) la Pologne, double championne du monde en titre, en quatre sets (28-26, 25-23, 24-26, 25-20). Elle affronte samedi la Chine puis dimanche la Bulgarie.

L’’équipe de France a beau avoir changé de continent, passant de l’Europe et la Serbie à l’Asie et la Chine, elle n’en a pas gardé ses bonnes habitudes en ce début de Volleyball Nations League : gagner en quatre sets ! Après un premier week-end à Novi Sad ponctué de trois succès 3-1 contre la Russie, la Serbie et le Japon, les hommes de Laurent Tillie ont en effet poursuivi sur leur lancée ce vendredi à Ningbo, en s’offrant le scalp de la Pologne double championne du monde en titre, là encore en quatre manches. Certes, l’équipe de Vital Heynen ne ressemblait pas à celle qu’affronteront en août les Bleus à Gdansk lors du tournoi de qualification olympique (sans Kurek, Kubiak ou Leon), mais ces derniers ont bien fait leur travail, faisant preuve de sérieux et de sérénité.

Comme depuis le début de la compétition, Laurent Tillie a continué à innover avec son six de départ, associant Kevin Tillie à Yacine Louati en réceptionneurs-attaquants, et comme depuis le début de cette VNL, les Bleus sont bien entrés dans le match, portés notamment par un Kevin Tillie en grande forme en ce mois de juin (10 points sur le match), un bloc bien en place et une variation dans les choix du passeur Antoine Brizard, permettant de faire briller Jean Patry en bout de filet (meilleur marqueur du match, 22 points) ou Nicolas Le Goff (11 points) et Barthélémy Chinenyeze (8 points) au centre, ce dernier concluant le premier set (25-23).

Dans le deuxième, les Tricolores vont faire toute la course en tête, et si la Pologne, emmenée par le joueur de Varsovie Piotr Lukasik (17 points), est revenue dans le money-time, elle n’a pu empêcher Kevin Tillie d’un bloc-out, après un sauvetage dont Jenia Grebennikov a le secret, de donner un avantage de deux manches aux Français (28-26). La troisième est longtemps à l’avantage des troupes de Vital Heynen (7-10, 18-22), mais grâce à la bonne entrée de Julien Lyneel, toujours précieux au service, et une bonne défense de Tillie, les Bleus recollent (23-23) avant de céder sur une mauvaise réception (24-26). Qu’à cela ne tienne, ils repartent aussitôt au combat, se détachent sur une série au service de Nicolas Le Goff (11-7), creusent l’écart après un ace signé Julien Lyneel (18-12), ce dernier se chargeant de parachever sa bonne prestation en concluant la partie d’un bloc-out (25-20). A l’arrivée, un nouveau succès de prestige pour cette équipe de France qui n’en finit pas de gagner et s’empare des commandes provisoires du classement de la VNL avant d’affronter samedi la Chine, une équipe qui l’avait battue l’an dernier lors de cette phase de poules (3-2).

La réaction de Cédric Enard, entraîneur adjoint de l’équipe de France : « C’est une belle victoire collective, encore une fois, avec des changements en cours de match qui ont permis à des joueurs d’apporter leur pierre à l’édifice au bon moment. Ce n’était pas la Pologne que nous allons jouer au mois d’août au tournoi de qualification olympique, c’est certain, mais de notre côté, on avance, on bosse bien et on ne fait pas de calculs. Maintenant, place à la Chine qui nous avait battus l’an dernier, c’est une équipe qui progresse bien d’année en année, un peu comme le Japon. »




VOLLEYBALL : Volleyball Nations League à domicile

Cannes accueille la 3ème étape de la VNL avec une équipe de France au complet.

Après Novi Sad (Serbie) et Ningbo (Chine), l’équipe de France dispute du 14 au 16 juin le troisième de ses cinq week-ends de la phase de poules de la Volleyball Nations League à domicile, puisque les hommes de Laurent Tillie évolueront au Palais des Victoires de Cannes. Une première pour eux mais aussi leur seule sortie en compétition officielle en France avant l’EuroVolley de septembre. Les Bleus seront au complet, puisque certains cadres de l’équipe de France préservé en début de compétition en vue de la suite de la longue saison internationale, feront leur début en VNL pour l’occasion : le capitaine et passeur Benjamin Toniutti, le réceptionneur-attaquant Earvin Ngapeth et le central Kévin Le Roux, qui évoluera en terrain connu puisqu’il a effectué ses débuts professionnels sous les couleurs de l’AS Cannes. L’équipe de France, médaillée d’argent de cette Volleyball Nations League en 2018, affrontera successivement l’Allemagne vice-championne d’Europe en titre, l’Argentine et les Etats-Unis, troisièmes des Jeux Olympiques de Rio et du Championnat du monde 2018 en Pologne en septembre dernier. Un plateau remarquable qui devrait séduire le public connaisseur de la grande région PACA.

LA LISTE DES 14 BLEUS :

2. GREBENNIKOV Jenia – Libéro – 13/08/90 – TRENTO (ITA)
4. PATRY Jean – Pointu – 27/12/96 – MONTPELLIER (FRA)
6. TONIUTTI Benjamin – Passeur – 30/10/89 – KEDZIERZYN-KOZLE (POL)
7. TILLIE Kevin – Récep/Attaquant – 02/11/90 – MODÈNE (ITA)
8. LYNEEL Julien- Récep/Attaquant – 15/04/90 – JASTRZĘBSKI (POL)
9. NGAPETH Earvin – Récep/Attaquant – 12/02/91 – KAZAN (RUS)
10. LE ROUX Kevin – Central – 11/05/89 – BELO HORIZONTE (BRA)
11. BRIZARD Antoine – Passeur – 22/05/94 – VARSOVIE (POL)
12. BOYER Stephen – Pointu – 10/04/96 – VÉRONE (ITA)
14. LE GOFF Nicolas – Central – 15/02/92 – BERLIN (GER)
16. BULTOR Daryl – Central – 17/11/95 – SÈTE (FRA)
17. CLEVENOT Trévor – Récep/Attaquant – 28/06/94 – MILAN (ITA)
18. ROSSARD Thibault – Récep/Attaquant – 28/08/93 – RZESZOW (POL)
21. CHINENYEZE Barthelemy – Central – 28/02/98 – TOURS (FRA)

Le staff :
Entraineur : Laurent TILLIE
Entraineur adjoint : Arnaud JOSSERAND
Entraineur adjoint : Cédric ENARD
Manager : Pascal FOUSSARD
Préparateur Physique : Olivier MAURELLI
Médecin : Josselin LAFFOND
Kinésithérapeute : Jean-Paul ANDREA
Statisticien : Paolo PERRONE

Programme des matchs

Vendredi 14 juin
17h00 USA / Argentine
20h00 France / Allemagne

Samedi 15 juin
17h00 USA / Allemagne
20h00 France / Argentine

Dimanche 16 juin
14h00 Argentine / Allemagne
17h00 France / USA




VOLLEY -BALL : L’équipe de France masculine conclut sur un sans-faute (Volleyball Nations League)

 

L’équipe de France masculine a conclu sur un sans-faute son premier week-end de Volleyball Nations League à Novi Sad en battant le Japon dimanche en quatre sets (25-22, 25-27, 25-19, 25-15).

 

Prochaine étape en Chine pour les hommes de Laurent Tillie qui affronteront à partir de vendredi prochain la Pologne, la Chine et la Bulgarie.

C’est sans objectif précis de résultats que l’équipe de France avait débarqué en milieu de semaine à Novi Sad, cadre du premier de ses cinq week-ends de la phase de poules de la Volleyball Nations League. A l’arrivée, les Bleus repartent de Serbie lestés de trois victoires et de neuf points, ayant successivement inscrit à leur tableau de chasse, à chaque fois en quatre sets, la Russie championne d’Europe, la Serbie et le Japon, sa dernière victime en date ce dimanche.Certes, en ce début de saison internationale, toutes les sélections sont en rodage, n’alignant pas leur équipe-type, mais c’est aussi le cas de la France, Laurent Tillie n’ayant pas hésité pendant ces trois jours à Novi Sad à donner du temps de jeu à ses quatorze joueurs, sans que le rendement de son équipe n’en pâtisse. Dimanche face au Japon, les Bleus ont débuté avec Jean Patry à la pointe, Trévor Clevenot et Kevin Tillie aux ailes, Barthelémy Chinenyeze et Nicolas Le Goff au centre, Antoine Brizard à la passe, et l’infatigable Jenia Grebennikov au poste de libero, et d’entrée, les Bleus ont pris les devants dans un premier set bien maîtrisé et conclu au centre par Chinenyeze (25-22). Les débats auront été plus équilibrés dans le deuxième, les Japonais, fidèles à leur jeu qui s’appuie sur une grosse défense et un dynamisme de tous les instants, symbolisé par le jeune gaucher (19 ans) Yuji Nishida (24 points dont 17 dans les deux premières manches), parvenant à rester au contact des hommes de Laurent Tillie, avant d’effacer une balle de set à 24-23 puis de s’en créer deux et de conclure sur un ace de Masahiro Yanagida (25-27). Pas de panique pour autant dans le camp tricolore et grâce à deux points de suite de Jean Patry, meilleur marqueur français du match (19 points, 16/25 et 3 blocs), les hommes de Laurent Tillie prennent les devants dans la troisième manche (8-5), se détachent grâce à Kevin Tillie en force (23-17), ce dernier concluant la manche tout en toucher (25-19) pour son 9e et dernier point de la partie. Le quatrième set est presque une formalité pour les Bleus qui, grâce à leur qualité de service, enchaînent au bloc (14 blocs gagnants à 4 sur l’ensemble de la partie) par Julien Lyneel et Thibault Rossard, bien entrés en cours de match, Jean Patry et Nicoas Le Goff (3 blocs chacun pour les quatre joueurs). Et c’est ce dernier, auteur de 14 points, qui se charge, parfaitement servi au centre par son capitaine et passeur Antoine Brizard, de marquer les deux derniers points des Bleus et de conclure cette partie bien maîtrisée (25-15).
Voilà donc les Bleus, médaillés d’argent de la Volley Ball Nations League la saison dernière, en or en 2015 et 2017 et en bronze en 2016 quand elle s’appelait encore World League, parfaitement lancés dans cette édition 2019 qu’ils poursuivront le week-end prochain à Ningbo, au sud de Shanghai, par trois affrontements face à la Pologne double championne du monde, la Chine et la Bulgarie, avec un groupe qui enregistrera deux changements : Stephen Boyer et Nicolas Rossard remplacent numériquement Thibault Rossard et Trévor Clevenot, mis au repos.

La réaction de Laurent Tillie, entraîneur de l’équipe de France : « On ne s’attendait pas forcément à débuter la Volleyball Nations League par trois victoires, on espérait plus une ou deux victoires, trois, c’est inespéré, mais c’est le reflet de l’engagement des joueurs depuis le début de cette préparation, de leur concentration et de leur abnégation, parce qu’aujourd’hui, c’était un peu dur de trouver le rythme, c’était long et il y avait beaucoup de fatigue, mais l’équipe a répondu présent collectivement pour gagner ce troisième match. La satisfaction du week-end, c’est surtout sur le premier match face à la Russie et celui-ci, car samedi, c’était plus l’équipe 3 de Serbie que nous avons affrontée, mais ce qui est positif, c’est que pour ce premier week-end, nous avons pu donner du repos aux joueurs qui ne sont pas venus et on a pu alterner parmi les quatorze qui étaient présents. »

Le programme de la compétition :

Week-End 2 / 7 au 9 juin 2019 – Ningbo (CHINE)

07/06/19 10h00
FRANCE / POLOGNE
08/06/19 13h30
CHINE / FRANCE
09/06/19 10h00
BULGARIE / FRANCE

Week-end 3 / 14 au 16 juin 2019 – Cannes (FRANCE)

14/06/19 – 20h00
FRANCE / ALLEMAGNE
15/06/19 – 20h00
FRANCE / ARGENTINE
16/06/19 17h00
FRANCE / ETATS-UNIS

Week-end 4 / 21 au 23 juin 2019 – ARDABIL (IRAN)

21/06/19 13H00
FRANCE / AUSTRALIE
22/06/19 13H00
FRANCE / PORTUGAL
23/06/19 16h00
IRAN / FRANCE

Week-end 5 / 28 au 30 juin 2019 – Brasilia (BRESIL)

29/06/19 01h00
BRESIL / FRANCE
29/06/19 22h00
FRANCE / ITALIE
30/06/19 21h00
CANADA / FRANCE