VOLLEY : Boyer encore MVP

La saison régulière touche à sa fin dans tous les championnats européens, notamment en Italie, où Stephen Boyer s’est de nouveau distingué avec Vérone, MVP du match gagné à Latina. Au Brésil, Sada Cruzeiro et Kévin Le Roux, 2e, attaquent les playoffs le week-end prochain.

Italie

Une semaine après s’être déjà distingué face à Tonno Callipo Vibo Valentia, Stephen Boyer a été élu pour la deuxième fois consécutive MVP, à l’occasion de la victoire de Vérone à Latina (23-25, 25-14, 25-21, 37-35), avec à la clé 24 points, 21/48 en attaque (44%), 2 blocs et 1 ace. Cette victoire permet à une journée de la fin de la saison régulière à Vérone d’être assuré de terminer sixième et donc de jouer au premier tour des playoffs contre le troisième.

Ce dernier sera soit la Lube Civitanova, actuellement sur cette troisième marche du podium, soit Trentino, deuxième, un point séparant les deux formations avant la dernière journée programmée dimanche prochain. Ce week-end Trentino, emmené par Jenia Grebennikov, est allé s’imposer en trois sets (25-19, 25-17, 25-22) à Modène, avec Kevin Tillie sur le banc au coup d’envoi et rentré en cours de match (4 points).

Une équipe de Modène qui va tenter lors de la dernière journée (déplacement à Vérone) de conserver sa quatrième place (qui donne l’avantage du terrain au premier tour des playoffs), elle qui est à égalité de points avec Milan, vainqueur ce week-end à Vibo Valentia au tie-break (25-16, 25-21, 24-26, 22-25, 15-12), grâce notamment aux 16 points de Trévor Clevenot (61% en attaque, 1 bloc et 1 ace).

De son côté, Padoue, 8e et dernier qualifié pour les playoffs, s’est imposé dimanche, également au tie-break (28-26, 25-19, 16-25, 12-25, 15-12) à Ravenne, avec 15 points pour Yacine Louati (36% en attaque, 2 blocs et 1 ace).

En Serie A2, Spoleto, emmené par un Jonas Aguenier inarrêtable au contre (7 blocs pour 16 points), est allé gagner sur le terrain du dernier, Lamezia (25-18, 25-19, 21-25, 29-27).

Pologne

Les jeux sont faits en Pologne où, à l’issue de la 25e et avant-dernière journée de la saison régulière disputée ce week-end, on connaît les six équipes qualifiées pour les playoffs et les trois premiers dans l’ordre : Zaksa Kedzierzyn-Kozle finira premier, la formation de Benjamin Toniutti (1 ace et 1 bloc) ayant remporté dimanche sa 20e victoire (en 23 matchs) à Katowice

(24-26, 25-18, 25-18, 25-22). De son côté, Varsovie a définitivement validé sa deuxième place en battant le troisième, Jastrzebski Wegiel, en trois manches (27-25, 25-15, 25-21), avec 2 points pour Antoine Brizard dans le camp des vainqueurs, un Julien Lyneel qui n’est pas entré en jeu dans celui des vaincus. Parti de trop loin, Resovia Rzeszow, 8e et battu ce week-end à Lubin (25-22, 25-22, 28-26) , avec 7 points pour Thibault Rossard, ne jouera pas les playoffs.

Russie

On jouait aussi en Russie la 25e et avant-dernière journée de la saison régulière de Super League, avec un 24e succès pour le Zénith Kazan qui a cependant dû s’employer pour dominer Krasnoïarsk au tie-break (18-25, 34-32, 20-25, 25-19, 15-12), avec un Earvin Ngapeth ménagé pour l’occasion face aux partenaires de Nicolas Maréchal (15 points).

Allemagne

La saison régulière touche également à sa fin en Bundesliga où s’est disputée ce week-end la 21e et avant-dernière journée, avec une nouvelle victoire pour Berlin face à Rottenburg (25-21, 25-17, 25-17) sans Nicolas Le Goff, qui n’est pas entré en jeu. Assurée de jouer les playoffs, la formation dirigée par Cédric Enard est troisième, à trois et un points de ses devancières, Friedrichshafen et Unterhaching.

Brésil

Sada Cruzeiro s’est fait devancer sur le fil ! Vainqueur jeudi dernier de son match en retard de la 20e journée face à Taubate en quatre sets (2 points de Kévin Le Roux), le quintuple champion du Brésil en titre a été battu samedi à domicile pour le compte de la dernière journée de la saison régulière par Sao Paulo (16-25, 26-28, 21-25) – 7 points dont 3 blocs pour Le Roux – qui lui ravit du coup la première place. Place désormais aux playoffs avec des quarts de finale qui débutent dès le week-end prochain, Sada sera opposé au 7e, Maringa

Ligue A

Dans la foulée de sa 10e victoire en Coupe de France, Tours a assuré définitivement ce week-end sa première place de la saison régulière en allant gagner 3-0 (25-23, 25-23, 25-19) sur le terrain du vainqueur de la Coupe 2018, Tourcoing, avec 7 points pour Barthélémy Chinenyeze (6/7 en attaque, 1 ace). Derrière, Montpellier reste accroché à sa deuxième place après sa victoire chez le finaliste de la Coupe, Narbonne, également en trois manches (25-17, 25-22, 25-20), grâce notamment aux 16 points de Jean Patry (56% en attaque, 1 bloc).

Les deux dernières journées vont servir notamment à délivrer les deux dernières places de playoffs qui se jouent entre trois équipes : Poitiers, 7e avec 29 points, Nantes-Rezé, 8e avec 28 points, et Tourcoing, 9e avec 26 points.

Dans le bas du tableau, Sète, 12e a été battu en trois sets (25-21, 25-23, 25-17) à Ajaccio malgré les 8 points (dont 3 blocs) de Daryl Bultor , tandis que la lanterne rouge, Cannes, avec Jérémie Mouiel et Raphaël Corre (2 points), s’est inclinée à Rennes (19-25, 25-19, 25-18, 27-25).




VOLLEY : Racing club de Cannes

Nous continuons à avancer dans la saison, la période de semaine à 3 matchs est terminée, et cela nous permettra maintenant d’être focalisé sur l’objectif de cette fin de saison le championnat. Nous travaillons chaque jour pour remplir cet objectif, maintenant il ne reste plus qu’à répondre présents sur le terrain ! Riccardo Marchesi, coach de l’équipe pro

Un air de Rio au Palais des Victoires !

Nous souhaitons la bienvenue à notre nouvelle joueuse du Poste 4, pour palier aux blessures de Cazaute et Pallag. Venant du club de Zurich et ayant effectuer 9 saisons dans son pays natal, Samara est venue ici pour tout gagner !

Bem-vindo Samara !

Les Blue Angels ; le coeur bleu et or

Nous souhaitons mettre à l’honneur nos plus fidèles supporters qui n’ont pas compté les kilomètres parcourus pour supporter haut et fort les couleurs or et jaunes de notre club ! On peut évoquer les longs déplacements effectués cette saison en Coupe d’Europe, avec notamment des déplacements en Pologne ou Biélorussie, sans oublier le dernier déplacement en Italie où là aussi ils étaient présents.

L’ensemble du RC Cannes vous remercie pour votre soutien !

Du coté sportif : un mois de février difficile pour nos Cannoises !

Avec des semaines à 3 matchs et des matchs de CEV Champions League relevés face à de bonnes équipes, le RCC a vécu un mois de février éprouvant !

Des victoires importantes en LAF ; avec notamment une victoire au forceps contre Saint-Raphaël qui remportera par la suite la Coupe de France, ou encore une victoire contre Venelles. Ceci permet aux filles de Riccardo Marchesi de rester solidement accrochées à cette deuxième place importante dans l’optique des Play-off.

Nous rentrons maintenant dans la dernière ligne droite de la phase régulière du championnat, pour passer ensuite aux choses sérieuses: les Play-off Allez Cannes !




Le Final Four de la Coupe vu par Henno, Geiler, Jaumel et Tavares

La salle Robert-Grenon de Tours accueille ce week-end le Final Four de la Coupe de France, avec les demi-finales entre Rennes et Chaumont d’une part, entre Narbonne et Tours d’autre part. Le libero Hubert Henno (Tours), les passeurs Yoann Jaumel (Narbonne) et Miguel Tavares (Rennes) et le réceptionneur/attaquant Baptiste Geiler (Chaumon) évoquent ce rendez-vous

Que représente la Coupe de France pour vous ?

Hubert Henno (Tours) : « C’est un titre à gagner, et tout ce qui est titre ou trophée fait partie des objectifs de Tours, c’est donc forcément une étape importante de notre saison. Après notre élimination en Ligue des champions, la Coupe de France organisée chez nous est une nécessité. »
Yoann Jaumel (Narbonne) : « C’est une compétition importante, puisque c’est une des deux compétitions en France avec le Championnat, il n’y a pas de Coupe de la Ligue comme dans d’autres sports. C’est donc un trophée à gagner, et pour tous les joueurs, c’est important de gagner des trophées, c’est pour ça qu’on fait du haut niveau. »

Baptiste Geiler (Chaumont) : « C’est un titre rapide à obtenir, puisqu’il n’y a que quatre matchs à jouer pour remporter l’épreuve. Personnellement, je n’ai encore jamais remporté de titre en France, j’attends beaucoup de ce Final Four, parce que j’aimerais décrocher ce titre et c’est aussi très important pour Chaumont qui attend beaucoup de cette compétition qu’il n’a encore jamais gagnée. Je suis très excité d’y être. »
Miguel Tavares (Rennes) : « C’est une compétition très sympa, c’est toujours excitant de jouer des matchs couperets où soit tu continues la compétition, soit tu t’arrêtes. C’est une très bonne occasion pour Rennes de remporter un trophée et c’est une belle récompense pour tout le travail qu’on a fait collectivement depuis le début de la saison. »

Si vous ne deviez retenir qu’un souvenir marquant de la Coupe, quel serait-il ?

Hubert Henno (Tours) : « Ma première victoire avec Tours (fin 2002, Coupe 2003). Parce que c’était la première du club qui n’avait jamais rien gagné. En plus, nous n’étions pas favoris, je me souviens de l’engouement que cette victoire avait suscité à Tours, de la joie des dirigeants et de l’énorme tremplin que ça a constitué ensuite pour le club. »

Yoann Jaumel (Narbonne) : « Plutôt un mauvais souvenir : j’ai perdu une finale de Coupe de France avec Montpellier face à Beauvais en 2008 alors qu’on menait 2-0. J’espère avoir un meilleur souvenir après ce week-end à Tours. »

Baptiste Geiler (Chaumont) : « C’est ma finale perdue avec Montpellier contre Beauvais. C’était particulier pour moi, parce que c’était ma première saison professionnelle, ma première finale, et en plus, je jouais avec mon frère. Nous étions passés tout près du titre, mais c’était une aventure exceptionnelle. Et c’est vrai qu’il y avait aussi Yoann ! »

Miguel Tavares (Rennes) : « La victoire l’année dernière avec Tourcoing qui est l’un de mes meilleurs souvenirs en club, même si la montée en Ligue A l’année d’avant reste au-dessus. Je retiens aussi notre qualification en janvier pour les demi-finales à Poitiers qui a été un moment très émotionnel, on avait fait un très bon match de volley, en étant très solidaires. »

Qui est selon vous le favori du Final Four ?

Hubert Henno (Tours) : « Nous ! Nous sommes premiers du Championnat, nous sommes l’équipe à battre, nous jouons chez nous, toutes les conditions sont réunies pour que nous soyons le favori. »

Yoann Jaumel (Narbonne) : « Sans contestation, c’est Tours. Ils sont chez eux, sont sur une très bonne dynamique en Championnat puisqu’ils enchaînent les victoires… »

Baptiste Geiler (Chaumont) : « Tours, d’abord parce qu’ils jouent à domicile devant leur public, ensuite, parce que c’est l’équipe du Championnat, avec le plus gros budget. Après, Rennes a une bonne équipe, Narbonne joue bien en ce moment, et nous, on a un gros collectif, on peut aller chercher ce titre. Et sur un match, ça peut aller très vite. »

Miguel Tavares (Rennes) : « Pour moi, il n’y a pas de favori. Chaque équipe a 25% de chances de gagner la Coupe de France. »

Quelles sont les forces et les faiblesses de votre équipe ?

Hubert Henno (Tours) : « Les forces, c’est que nous nous basons sur une bonne qualité de service avec beaucoup de physique, une très bonne qualité de réception et un jeu très offensif et très varié par notre passeur. Les faiblesses, ce n’est pas à moi de le dire, mais c’est que nous ne sommes pas invulnérables. Nous sommes favoris et nous n’avons perdu depuis un moment en Championnat, ça va bien arriver un jour, espérons que ce soit le plus tard possible ! »

Yoann Jaumel (Narbonne) : « Nos forces, c’est qu’on peut mettre beaucoup d’agressivité au service et au bloc/défense derrière. A l’inverse, on peut parfois faire pas mal de fautes et dans ces conditions, c’est plus difficile pour nous d’exister. »

Baptiste Geiler (Chaumont) : « Nos forces, c’est que nous sommes très bons au service, nous pouvons vraiment mettre à mal la réception adverse, nous avons aussi un bon système bloc/défense. La faiblesse, c’est nous : tout dépend de nous. Si nous arrivons à jouer à notre niveau, nous pouvons battre tout le monde, si on baisse un peu de niveau, on peut déjouer un peu, ce qui nous est arrivé cette saison en Championnat contre Nice et d’autres équipes, on a eu du mal à développer notre jeu et on a perdu. »

Miguel Tavares (Rennes) : « Notre force, c’est notre groupe, on a un mix entre expérience et jeunesse, ça donne un bon collectif. Et nous sommes très solidaires, chacun est prêt à tout donner pour aider l’autre, on ne se relâche pas pendant tout le match. On a aussi une grosse envie de gagner et on le montre sur chaque match et chaque entraînement. S’il fallait trouver un point faible, peut-être le manque d’expérience de quelques joueurs de ce type de moments décisifs, mais je pense que c’est aussi un point fort. »

Quel est le joueur à surveiller chez vos trois concurrents de ce Final Four ?

Hubert Henno (Tours) : « A Narbonne, je mettrais leur récép/attaq Zanotti qui est vraiment en forme en ce moment, c’est un bon récep 4, très technique, avec un bon service.

A Chaumont, leur central américain Averill fait une grosse saison, il est vraiment très intéressant. A Rennes, j’aime bien leur passeur portugais (Miguel Tavares), mais je trouve que le joueur toujours très dangereux reste quand même Kamil Baranek qui a beaucoup d’expérience. Il a gagné des titres, sait ce que c’est, et en forme, il peut faire basculer un match, ce sera un des hommes à surveiller. »

Yoann Jaumel (Narbonne) : « A Rennes, je dirais Van den Dries, un pointu très performant. A Chaumont, le central Taylor Averill qui fait une très bonne saison et a sorti de gros matchs en Ligue des champions.

A Tours, il y a un très beau collectif, mais je pense que Nathan Wounembaina est leur métronome. Mais je pense que les quatre équipes s’appuient plus sur un collectif que sur des individualités, tous les joueurs peuvent apporter leur pierre à l’édifice. »

Baptiste Geiler (Chaumont) : « A Tours, il y a Wounembaina et leur pointu Egleskalns, ce sont de très bons joueurs offensifs, au service et en bloc/défense. A Narbonne, leur pointu Baroti et leur récep-attaq argentin (Lisandro Zanotti) qui avait fait un super match contre nous. A Rennes, Baranek fait une bonne saison, Delgado aussi, au centre, il y a leur Bulgare (Krasimir Georgiev), sans oublier le pointu Van den Dries et bien sûr le passeur Tavares qui mène bien l’équipe. »

Miguel Tavares (Rennes) : « A Chaumont, Averill qui est vraiment un point sûr de l’équipe, leur performance dépend aussi des prestations de leur pointu (Wassim Ben Tara ou Julien Winkelmuller) et de leur récep 4 (Martin Atanasov).

A Tours, qu’on vient de jouer, ce n’est pas un joueur qu’il faut surveiller, c’est toute l’équipe : Egleskalns et Nathan Wounembaina sont des joueurs confirmés, les deux centraux (Georgiev et Chinenyeze) sont très forts en attaque, l’Ukrainien (Dmytro Teryomenko) très performant au service, ils ont aussi un très bon passeur (Angel Trinidad).

A Narbonne, je dirais leur pointu (Arpad Baroti) car ils jouent beaucoup pour lui. S’il est dans un bon jour, il peut rendre la vie compliquée à Tours en demi-finale. »

Si vous deviez faire la promotion de ce Final Four auprès du public, que lui diriez-vous ?

Hubert Henno (Tours) : « Le Final Four est la première compétition masculine de la saison qui va aboutir sur un titre et attribuer une place européenne, c’est un événement majeur du volley français et ça se joue à Tours dans une salle qui risque d’être pleine, je crois que pour vivre un beau week-end de sport, il faut venir, parce qu’il va y avoir du spectacle avec quatre belles équipes. »
Yoann Jaumel (Narbonne) : « Le Final Four regroupe quatre belles équipes, avec quatre matchs sur deux jours qui vont permettre de voir du haut niveau dans une belle salle où il y aura de l’ambiance. »
Baptiste Geiler (Chaumont) : « Il va y avoir un très beau spectacle, parce que les quatre équipes vont se donner à fond pour aller chercher le titre. »
Miguel Tavares (Rennes) : « Ça va être un week-end de beau niveau de volley, à ne pas manquer, c’est la première fois que ça se joue sur un Final Four, ça va être une très bonne organisation dans une très belle salle, c’est un événement dont on se souviendra, ça serait dommage de le rater ! »

Le programme du Final Four à Tours :

Samedi 9 mars : demi-finales

16h Rennes Volley 35 – Chaumont Volley Ball 52
19h Narbonne Volley – Tours Volley Ball

Dimanche 10 mars

15h Finale pour la 3e place
18h Finale




VOLLEY-BALL : Le Journal des Bleu

Kévin Le Roux a remporté ce week-end avec Sada Cruzeiro le Championnat d’Amérique du Sud des clubs. Du côté des futurs demi-finalistes de la Coupe de France, Tours et Chaumont ont gagné, Rennes et Narbonne ont perdu.

Brésil

Après la Coupe du Brésil en janvier, Kévin Le Roux a ajouté un nouveau titre à sa collection en remportant dimanche à Belo Horizonte le Championnat d’Amérique du Sud de clubs (à ne pas confondre avec la Copa Libertadores, équivalent de la Ligue des champions) avec son club de Sada Cruzeiro. Sortie en tête de la poule B grâce à deux victoires face aux Argentins d’UPCN (23-25, 18-25, 25-22, 25-20, 15-11) et aux Péruviens de Regatas Lima (25-13, 25-14, 25-14), la formation brésilienne a ensuite encore renversé une situation compromise en demi-finale face à une autre formation argentine, Obras de San Juan (24-26, 22-25, 27-25, 25-23, 15-13), avant de retrouver UCPN en finale pour une nouvelle victoire, cette fois en quatre sets (25-19, 25-18, 21-25, 25-16). C’est le sixième titre, le quatrième consécutif, pour Sada Cruzeiro, qui devient du même coup détenteur du record du nombre de victoires dans la compétition et décroche au passage grâce à cette victoire sa qualification pour le Championnat du monde des clubs qui aura lieu en fin d’année.

Ligue A

Destins contraires ce week-end à l’occasion de la 19e journée de Ligue A pour les quatre équipes qui, le week-end prochain à Tours, disputeront le Final Four de la Coupe de France : hôte de la compétition, Tours, leader du Championnat, a dominé Rennes, qui disputera également le Final Four, en quatre sets accrochés (25-23, 25-23, 26-28, 25-22), avec 7 points pour le central des Bleus Barthélémy Chinenyeze (5/6 en attaque et 2 blocs). Victoire également pour Chaumont, aux dépens de Toulouse (25-21, 25-18, 25-21), tandis que Narbonne, le quatrième demi-finaliste de la Coupe, s’est incliné à Nantes-Rezé (3-1). Les demi-finales de la Coupe opposeront samedi Rennes à Chaumont (16h) puis Narbonne à Tours (19h).

Du côté des internationaux français, Jean Patry a contribué avec 14 points (62% en attaque, 3 aces et 1 bloc) au succès de Montpellier dans le derby à Sète (25-19, 25-16, 25-22) – 7 points (4/6, 2 aces et 1 bloc) dans les rangs de l’Arago pour Daryl Bultor – tandis que Cannes, avec Raphaël Corre (4 points) et Jérémie Mouiel, a été dominé à domicile par Ajaccio (25-16, 25-27, 33-35, 25-17, 13-15) au terme d’un match marathon.

Italie

La 23e journée n’a pas apporté de bouleversements en tête de la Superlega, puisque les trois premiers ont gagné : Pérouse à Ravenne (3-0), Trentino, avec Jenia Grebennikov fidèle au poste de libero, sur le terrain de Milan de Trévor Clevenot (11 points, 45% en attaque, 2 aces) en quatre sets (19-25, 25-19, 25-17, 25-23), et la Lube Civitanova à Latina (3-0). Derrière, pas de changements non plus, puisque comme Milan, 5e, Modène, le 4e, où Kevin Tillie arrive cette semaine, a été battu, à domicile par Monza (1-3) qui assure quasiment sa place en playoffs grâce à ce succès. Des playoffs que disputeront également Vérone, 6e, et Padoue, 7e, deux formations qui se sont rencontrées ce week-end, avec à l’arrivée une victoire à domicile en trois sets (25-18, 25-19, 25-15) de Padoue, emmené par Yacine Louati (10 points, 50% en attaque, 1 ace et 1 bloc) face aux partenaires de Stephen Boyer (4 points, 31% en attaque).

En Serie A2, Spoleto s’est imposé en quatre manches (25-23, 17-25, 25-22, 25-16) face à Reggio Emilia, grâce notamment à 11 points de Jonas Aguenier (6/10, 3 blocs et 2 aces).

Pologne

Elu MVP lundi dernier du match gagné par Jastrzebski Wegiel sur le terrain de Bygoszcz (3-0), Julien Lyneel a connu un week-end plus compliqué, puisque sa formation s’est inclinée en trois manches à Rzeszow (25-21, 25-17, 25-17), face à l’Asseco Resovia de Thibault Rossard (qui n’a pas joué). A trois journées de la fin de la saison régulière, Wegiel est cependant quasiment assuré de finir troisième, tandis que Resovia, 9e, conserve un mince espoir de terminer parmi les six premiers et donc de disputer les playoffs. Des playoffs que le leader, Zaksa, vainqueur ce week-end à Zawiercie (22-25, 25-19, 25-21, 25-16) avec Benjamin Toniutti à la passe, et que le deuxième, Varsovie, qui a dominé Gdansk en trois manches (25-19, 25-17, 25-18) avec 4 points (dont 2 blocs) pour Antoine Brizard, sont assurés de jouer.

Chine

La saison s’est achevée mardi dernier en Chine par un nouveau titre pour Shanghai, vainqueur en trois matchs de la série en finale aux dépens de Pékin, la formation de Kevin Tillie qui, comme l’an dernier, échoue en finale. Le réceptionneur-attaquant de l’équipe de France va terminer sa saison en club en Italie avec Modène.

Allemagne

Avec un Nicolas Le Goff de retour dans le six de départ (6 points, 4/7 en attaque et 2 blocs), Berlin a battu samedi les Netzhoppers Solwo Königspark en trois manches (25-18, 25-15, 33-31) pour le compte de la 19e journée de Bundesliga, passant à la troisième place au classement à trois journées de la fin de la saison régulière.

Russie

Nouvelle victoire ce week-end en Superleague pour le leader, le Zénith Kazan, qui est allé s’imposer 3-1 sur le terrain de Surgut (25-21, 22-25, 25-20, 27-25), grâce notamment aux 12 points d’Earvin Ngapeth.