BASKETBALL : 18ème camp NBA BasketBall without borders

Le français Juhann Begarin sacré MVP.

Le 18ème camp annuel Basketball Without Borders Europe s’est achevé hier à Riga, en Lettonie, où les meilleurs talents européens âgés de 17 ans et moins ont eu l’opportunité de recevoir les enseignements de joueurs et de coachs, actuels et anciens, de la NBA et de la FIBA, et d’affronter les meilleurs jeunes joueurs de la région. Ce camp de quatre jours, organisé par la NBA, la FIBA et l’Association Lettone de Basket-Ball (Latvijas Basketbola Savieniba), a rassemblé 64 joueuses et joueurs venant de 26 pays européens.

Les joueurs et les coachs ont guidés les participants à travers diverses activités sur le parquet et en-dehors, dont des exercices de déplacement, de développement de compétences, de shoot, des compétitions d’habileté et des séminaires concernant la vie quotidienne, centrés sur la santé, le leadership et la communication. Les participants se sont ensuite affrontés lors de séries de matchs à 5-contre-5, les équipes gagnantes se qualifiant pour la suite de la compétition.

Évoquant le camp, le coach Carlisle a déclaré : « C’est super d’avoir la chance de passer du temps avec des jeunes joueurs dans ce genre d’environnement. Nous essayons de les faire travailler, et de les rendre meilleurs si nous le pouvons. Il y a un réel effort de la part de chacun d’élever son niveau de jeu et de repousser ses limites. Ces jeunes sont très talentueux, déjà très instruits dans leur connaissance du jeu. Je suis très impressionné par leur capacité à s’en sortir et à jouer les uns avec les autres. »

Le camp s’est terminé avec la cérémonie de remise des prix, lors de laquelle Juhann Begarin (France) et Anna Gret Asi (Estonie) ont été désignés Most Valuable Player Masculin et Féminin du camp pour leurs performances exceptionnelles durant les quatre jours.

Les autres prix décernés:

GARÇONS

Grit Award (pour la résistance et la force mentale)

#64 Azuolas Tubelis, Lituanie

  1. Baumann Award (pour la sportivité, en honneur de l’ancien Secrétaire Général de la FIBA Patrick Baumann)

#82 Gilad Levy, Israël

FILLES

Grit Award (pour la résistance et la force mentale)

#12 Mama Dembele Traore, Espagne

  1. Baumann Award (pour la sportivité, en honneur de l’ancien Secrétaire Général de la FIBA Patrick Baumann)

#28 Marta Garcia Mateo, Espagne




BASKETBALL : Basketball Without Borders Europe

64 des meilleures filles et meilleurs garçons de 26 pays européens ont rendez-vous en Lettonie pour le 18ème camp annuel Basketball Without Borders Europe.

La NBA (National Basketball Association), la FIBA (Fédération Internationale de Basket-Ball Amateur) et la Fédération Lettone de Basket-Ball (Latvijas Basketbola Savieniba) ont annoncé aujourd’hui les noms des 64 meilleures joueuses et meilleurs joueurs âgés de 17 ans et moins, originaires de 26 pays européens, qui se rendront à Riga, en Lettonie, à l’occasion du 18ème Camp annuel Basketball Without Borders (BWB) Europe. Ce programme de rayonnement et de développement du basket-ball, mené conjointement par la NBA et la FIBA, aura lieu du dimanche 9 juin au mercredi 12 juin à l’Elektrum Olympic Center.

De nombreux joueurs WNBA et NBA, actuels et anciens, assisteront à ce camp BWB Europe 2019, dont les joueurs lettons Dairis Bertāns (New Orleans Pelicans), Dāvis Bertāns (San Antonio Spurs), Rodions Jurucs (Brooklyn Nets) et Kristaps Porziņģis (Dallas Mavericks), ainsi que Sam Dekker (Washington Wizards) et Jonathan Isaac (Orlando Magic). Les anciennes joueuses WNBA Anete Jekabsone (Lettonie) et Raffaela Masciadri (Italie) ainsi que l’ancienne capitaine de l’Equipe Nationale de Lettonie Gunta Basko participeront également au camp. Le coach Rick Carlisle (Dallas Mavericks), les coachs adjoints Josh Longstaff (Milwakee Bucks), Jamahl Mosley (Dallas Mavericks) et Pablo Prigioni (Brooklyn Nets), ainsi que le coach de développement des joueurs NBA Michael Ruffin (New Orleans Pelicans) officieront également en tant que coaches lors du Camp BWB Europe. L’entraîneur des Dallas Mavericks Casey Smith sera le préparateur physique et le coach athlétique du camp.

Marin Sedlacek (Philadephia 76ers, Serbie) et Patrick Hunt (Président de la WABC, l’Association Mondiale des Entraîneurs de Basket-ball, Australie), seront les directeurs du camp. Le camp BWB Europe 2019 rassemblera les meilleures joueuses et les meilleurs joueurs âgés de 17 ans et moins, venant de l’Europe entière afin d’apprendre directement auprès de joueuses, joueurs et coachs WNBA et NBA, anciens et actuels, et d’affronter les meilleurs jeunes joueurs de la région. Les joueurs et les coachs guideront les campeurs à travers une grande variété d’activités, sur le parquet et en-dehors, dont des exercices de déplacement, de développement de compétences, de shoots, des compétitions de skills, des matchs de 5-contre-5, et des séminaires quotidiens centrés sur la santé, le leadership et la communication. Une fille et un garçon seront désignés MVP du camp BWB Europe à l’issue de celui-ci. En parallèle, Bernie Fryer, le Conseiller Performance et Développement des Arbitres NBA, et ancien officiel de longue date, proposera différentes sessions de développement pour les arbitres locaux de la FIBA.

NIKE, le partenaire mondial des camps BWB depuis 2002, équipera les joueurs et les coaches avec des vêtements et des chaussures NIKE.

La NBA et la FIBA ont organisé 57 camps BWB dans 36 villes de 28 pays, à travers six continents. Plus de 290 joueuses et joueurs WNBA et NBA, anciens et actuels, se sont joints aux plus 230 membres des staffs des 30 équipes NBA pour participer à ces camps, et 60 joueurs ayant participé aux camps BWB ont d’ailleurs été draftés en NBA, ou signés en tant que free agents.

Suivez le camp BWB avec le hashtag #BWBEurope sur Facebook, Twitter et Instagram.




BASKET-BALL : Finales 22ème édition de « la mie câline basket go 2019 »

Samedi 8 et dimanche 9 juin, les meilleures équipes U15 masculines et féminines de France sont attendues en Vendée pour les finales de la 22ème édition du tournoi « La Mie Câline Basket GO ».

Sous les yeux de Emilie Gomis et Léo Westermann, prestigieux internationaux tricolores qui parraineront l’édition, 800 joueurs et joueuses finalistes se disputeront le titre parmi trois niveaux de compétition : départemental, régional et Elite. Labellisé par la Fédération Française de BasketBall et considéré comme la Coupe de France de la catégorie, le tournoi La Mie Câline Basket GO accueille pour la première fois cette année une équipe européenne de référence. Illustrant la volonté de l’organisation de franchir un nouveau palier, les U15 du Zalgiris Kaunas (Lituanie) seront parmi les favoris dans la catégorie Elite.

D’un événement local né en 1997 dans le grand ouest, le tournoi « La Mie Câline Basket GO » s’est construit grâce à l’engagement des bénévoles, des partenaires, des clubs organisateurs, des magasins La Mie Câline et de la Fédération Française de Basket. Depuis le premier tournoi, « La Mie Câline Basket GO » a acquis ses lettres de noblesse pour faire office de véritable « Coupe de France » pour les joueurs âgés de 13 à 15 ans.

 

La Mie Câline Basket Go en chiffres :

 

 




BASKETBALL : Crawford Palmer arrive au Limoges CSP

Le Limoges CSP a officiellement annoncé l’arrivée de Crawford Palmer en tant que Directeur Sportif.

L’expérience du très haut niveau du franco-américain de 48 ans, constitue un véritable atout dans le projet du club.

C’est un grand homme qui sera désormais en charge de la direction sportive du Limoges CSP. Grand par la taille (2,08m), mais surtout par son expérience du haut niveau. A 48 ans, Crawford Palmer, vice-champion olympique avec les Bleus en 2000, a rejoint le projet limougeaud. « Je connais l’homme avec une droiture et des valeurs, a confié Céline Forte, présidente du conseil de surveillance. Il a également été Manager sportif de l’équipe de France ce qui lui donne une vraie expérience et une grande expertise dans le domaine dont il aura la charge au club. » L’ancien pivot a commencé à travailler sur les différents chantiers. Au moment de prendre ses fonctions, il évoque tout ce que le Limoges CSP représente pour lui et les grandes lignes de sa mission.

Le CSP : « Dans le basket français et européen, Limoges représente beaucoup de choses. Quand on parle du club il y a une aura qu’aucun autre club français ne possède. Avec tout le respect que j’ai pour les autres clubs historiques, Limoges est à part. Son public est à part aussi, extraordinaire et fidèle. En tant qu’adversaire, j’ai vécu cette ambiance unique. Venir jouer à Limoges c’est toujours spécial. Limoges c’est Limoges. 
C’est un club particulier en France mais également à l’étranger grâce à son passé en Euroleague. Ce sont des clubs avec des supporters qui vivent le basket et qui vivent à fond cette passion. Ça dépasse le basket, c’est quelque chose qu’on doit respecter et qu’on doit honorer. Personnellement, cette particularité m’inspire dans ma nouvelle mission. Pour Limoges, pour le club, pour l’équipe et pour tous ces supporters passionnés. »

Le projet : « Avant toute chose, c’est une grande fierté. Je suis en même temps conscient des responsabilités que cela induit. Le club m’a confié la charge du sportif. Cette mission ne peut se faire qu’en collaboration avec un entraîneur à la tête d’une équipe qui lui correspond. Nous devrons avoir une ligne directrice définie par le directoire du club. Nous avons la chance que ce soit une équipe constituée de personnes qui ont la fibre limougeaude et qui connaissent très bien le basket. C’est essentiel de bien connaître ce contexte. Avec le staff, nous travaillerons dans la collaboration, la discussion et quand il faudra trancher, je le ferai.
Sportivement, il est prématuré de parler de l’avenir car la saison n’est pas terminée. Il y a des gens qui travaillent et nous devons leur laisser finir ce travail. Nous devons encore faire le bilan de pas mal de choses. Il y a de bons joueurs dans cette équipe. Nous souhaiterions en garder quelques-uns mais on sait bien qu’il y a souvent pas mal de mouvements dans les équipes du Championnat de France où les clubs ont parfois du mal à rivaliser économiquement avec d’autres pays. Mais nous avons la volonté de construire quelque chose de fort et pérenne pour viser le plus haut possible.
Lors de mon premier contact avec les dirigeants, la formation a également été mise en avant. Limoges souhaite redevenir un club formateur, référent dans ce domaine, avec des joueurs qui comprennent ce qu’implique de porter le maillot limougeaud. C’est une forte responsabilité et c’est inspirant. 
C’est un grand défi. Mais quand on fait du sport de haut-niveau, on aime forcément ce type de défi. À Limoges, ça ne peut pas être autrement. »